Yana Maizel - Compagnie Errances

Biographie de Yana Maizel

Entre cultures, pays, langues…

Artiste pluridisciplinaire et polyglotte, Yana Maizel est née à Saint-Pétersbourg en Russie dans une famille de comédiens. Après plusieurs migrations et immigrations, elle a choisi Paris comme base pour développer ses projets artistiques et son enseignement en danse et théâtre. Elle travaille aujourd’hui en tant que comédienne, danseuse de flamenco, chorégraphe et professeur de danse et de théâtre. Formée à l’École internationale de théâtre Jacques Lecoq et en Espagne par différents maîtres de flamenco, elle a travaillé notamment avec la Compagnie Oposito, Omar Porras, Jesús Hidalgo et Karine Saporta.
Biographie de Yana Maizel

De la Russie à la France en passant par le Canada et l’Espagne

 Yana Maizel dans La vie est une gare, un spectacle de théâtre, flamenco et clown qu'elle a créé en 2011.
Yana Maizel dans La vie est une gare, un spectacle de théâtre, flamenco et clown qu’elle a créé en 2011.
(Photo : Christophe Cormier)

Née à Saint-Pétersbourg, en Russie, Yana Maizel immigre avec ses parents à Toronto, au Canada, où elle grandit et fait ses premières études de théâtre à la Claude Watson School for the Arts. Acceptée à l’université de Toronto, elle complète son Bachelor of Fine Arts en histoire de l’art et reçoit une bourse pour étudier à l’université de Grenade en Espagne. C’est à cette occasion qu’elle découvre le flamenco.

Tout en se formant au flamenco à Grenade, Madrid et Séville, Yana reçoit une bourse pour faire une maîtrise et un DEA en histoire de l’art et de l’architecture à l’université de Bordeaux III… ce qui l’amène en France.

Arrivée à Paris en 1997, Yana complète ses études théâtrales à l’École Internationale de Théâtre Jacques Lecoq et repart ensuite à Madrid dans la mythique école Amor de Dios pour se former à la danse flamenca auprès de maîtres comme Ciro, Maria Magdalena, La Truco, Rafaela Carrasco, Merche Esmeralda, La China etc. ainsi qu’au cajón avec el Guille.

Par la suite, et jusqu’aujourd’hui, Yana agrémente sa formation flamenca par des séjours à Séville et Jerez, où elle travaille avec des maîtres comme Manuela Carpio, Maria del Mar Moreno, Alicia Marquez, Israel Galván et Mercedez Ruiz.

Yana continue également à suivre des formations en clown et en tango argentin.

Du théâtre au flamenco, en passant par les percussions et le clown

 Avec la compagnie de théâtre de rue Oposito.
Avec la compagnie de théâtre de rue Oposito.
(Photo : Oposito)

Aujourd’hui basée à Paris, Yana travaille en tant que comédienne, danseuse, chorégraphe et percussionniste (cajón) pour différentes compagnies, ainsi que dans la voix-off (publicités, documentaires, films institutionnels) en russe et en anglais.

Elle tourne actuellement en France et à l’étranger en tant que comédienne, chanteuse et danseuse avec la Compagnie Oposito dans Kori Kori, un spectacle de rue. Parmi ses nombreuses collaborations et projets, elle a travaillé notamment avec Omar Porras (Compagnie Malandro) dans La Périchole (2008-2010, opéras de Toulouse, Bordeaux et Lausanne) où elle dansait, chorégraphiait et jouait un rôle comique. De 2010 à 2012 elle a joué le rôle de Bernarda Alba dans Soledades, création de Jesús Hidalgo et la Compagnie Aller-Retour dans un spectacle flamenco-danse contemporaine, inspiré par la pièce La Maison de Bernarda Alba, de Federico Garcia Lorca.

 Avec le groupe d'électro-flamenco Von Magnet.
Avec le groupe d’électro-flamenco Von Magnet.
(Photo : Richard Bella)

Elle a tourné également avec le group mythique pluridisciplinaire électro flamenco Von Magnet, dans le spectacle De l’Aimant, en tant que comédienne, danseuse et percussionniste (cajoniste) en France et à l’étranger de 2005 à 2008. D’autres projets incluent : la compagnie Kaena, Hoy No Luce, Ayer Lucia (2012, comédienne et danseuse de flamenco, Normandie) ; la compagnie Tecem dans Amor mi amor (2008, comédienne et danseuse de tango argentin, Sierre, Suisse) ; la compagnie Ars Anima dans Maux Croisés (2006, exposition interactive sur le SIDA, comédienne, Paris) ; et la compagnie Karine Saporta, dans La Force de l’Ame (2004, danseuse de flamenco, tournée en France et à l’étranger).

Créations et projets personnels avec la Compagnie Errances

 Hermanas Tres, créée par Yana Maizel et Deborah Greenfield, est une pièce de théâtre-flamenco pour trois interprètes, inspirée des Trois sœurs d'Anton Tchekhov.
Hermanas Tres, créée par Yana Maizel et Deborah Greenfield, est une pièce de théâtre-flamenco pour trois interprètes, inspirée des Trois sœurs d’Anton Tchekhov.
(Photo : Judith Milligan)

En 2004, Yana crée la Compagnie Errances, au sein de laquelle elle développe ses projets artistiques ainsi que son enseignement. En 2009, elle crée en binôme avec Deborah Greenfield Hermanas Tres, pièce théâtre-flamenco pour trois interprètes, inspirée par Les Trois sœurs d’Anton Tchekhov.

En 2011, elle crée La Vie est une Gare ou Je ne m’appelle pas Carmen, un solo de flamenco, théâtre et clown, qu’elle tourne depuis en France, au Canada, aux Étas-Unis, et en Allemagne.

 
 
 

Un enseignement original

 Yana Maizel dans l'opéra La Périchole avec la compagnie Malandro.
Yana Maizel dans l’opéra La Périchole avec la compagnie Malandro.
(Photo : Opéra de Toulouse)

En tant que professeur de théâtre et de flamenco, Yana a été notamment invitée à Moscou (École international de théâtre STD, 2014), à Berlin (FlamencoWerkstatt, 2012), en Martinique (Sermac, 2006-2007), à Lille (Peña Los Flamencos, 2007-2008), à Metz (Théâtre sous la pluie, 2006), à Paris (École de théâtre Philippe Gaulier, 2003) et au Canada (Claude Watson School for the Arts, 1999).

Elle a également effectué des ateliers de flamenco et percussion corporelle pour des femmes de la prison Fleury-Mérogis en 2011 et aux collèges en zone prioritaire pour le Théâtre de l’Agora, scène nationale d’Évry et de l’Essonne en 2008, ainsi qu’un atelier régulier de flamenco-théâtre à l’ECAM (Espace culturel André Malraux au Kremlin-Bicêtre) en 2002-2003.

Parallèlement à ses cours réguliers de flamenco à Paris, Yana propose des ateliers ponctuels (à Micadanses, Paris) où elle développe un enseignement original de « flamenco-théâtre » en utilisant des techniques théâtrales comme une autre porte d’entrée vers la compréhension du flamenco, ainsi que la recherche de la présence scénique et style personnelle de chaque danseur (voir à ce sujet la page Enseignement).

«
 Toronto Star (Canada), 8 novembre 2012.
Toronto Star (Canada), 8 novembre 2012.

« Le voyage de Yana Maizel l’a mené sur un chemin improbable de Saint-Pétersbourg, sa ville natale, via Toronto, où elle a grandi et fait ses études, vers l’Espagne ensoleillé, où elle s’est découvert un don rare pour le flamenco. »
Cadence Canada, Julie Nelson

« My Name is Not Carmen ! est une fusion de théâtre, danse, poésie et musique, qui raconte l’histoire de son voyage de Russie (Maizel est née à Saint-Pétersbourg) vers le Canada, l’Espagne et finalement la France. Le spectacle aborde le problématique de l’identité dont Maizel a fait l’expérience en adoptant tellement de différentes nationalités et cultures. »
Post City Magazine, Meredith Morrison

« Philosophe-reine itinérante, danseuse et chorégraphe, Yana Maizel retourne à la ville où elle a grandi pour jouer son dernier spectacle, My Name is Not Carmen ! En employant un mélange de ses nombreuses langues (russe, anglais, espagnol et français), poésie et prose, danse et théâtre et un pastiche des influences artistiques, réunis par sa passion pour le flamenco, Maizel raconte sa propre histoire dans un performance fluide de corps, mots et musique. »
The National Post, Jason Rehel

»

Document

Curriculum Vitae
(PDF - 23 Mo)